Expression libre dans Brive Mag' N° 297 du mois de Mars 2017

Publié le par anonyme

NOUVELLE CURE D’AUSTERITE POUR LES BRIVISTES

 

En 2017 comme en 2016 et 2015, le Maire construit le budget de la ville à partir de sa litanie de l’endettement de la Ville lié à l’investissement important de l’ancienne majorité ; investissements dont profitent,aujourd’hui,les brivistes et que l’actuelle majorité est bien contente de ne pas avoir à faire ! (piscine…)

 

Le Maire se vante d’être allé au-delà des préconisations de l’audit 2014 dans sa cure d’austérité.

 

La nouvelle baisse des dépenses de fonctionnement c’est :

-augmentation des tarifs municipaux limitant ainsi l’égalité d’accès pour tous à des offres publiques

-fermetures d’Ecoles (Ecole élémentaire Pont Cardinal, Ecole maternelle Gaubre) c’est un début !

-vente du patrimoine immobilier (Foirail, Garage,…)

-vente de Brive Festival à Videndi et Centre France

-diminution de la masse salariale qui impacte le service rendu à la population

 

Concernant les investissements, réduits à la plus simple expression, en dehors des opérations en cours, les choix politiques sont donc :

-le « Super » Centre de Supervision Urbain (800 000 euros) avec caméras

-des modifications pour le stationnement(600 000 euros pour nouveaux horodateurs)…

 

Toutefois l’indispensable rénovation du Quartier Gaubre qui devait être une priorité est renvoyée aux calendes.

Néanmoins, nous sommes satisfaits de constater que grâce à la mobilisation citoyenne et à nos interventions et propositions la Résidence Autonomie pour personnes âgées pourrait voir le jour sur le site Brune.

 

L’austérité imposée compromet l’avenir de Brive et sa visibilité en Nouvelle Aquitaine.

 

 

 

Publié dans conseil municipal

Commenter cet article