Billet d'humeur

Publié le par anonyme

Ci-dessous, le billet d'humeur d'Alain VACHER, publié dans le bulletin n° 97 de la FSU 19 de Février 2017.

La Cour des Comptes cible les Retraités

 

Madame la Députée Maire de RENNES a déclaré à une délégation qu’elle recevait : « Les retraités, ils ont de l’argent, ils peuvent payer ! »

Ces propos s’appuient sur un rapport de la Cour des Comptes qui considère que l’objectif de rattrapage des revenus des retraités par rapport aux actifs est atteint.

La Cour des Comptes préconise donc d’augmenter l’imposition et la participation de ces derniers à la solidarité nationale. Les différentes niches fiscales et sociales qui s’appliquent aux retraités représenteraient un manque à gagner de 12 milliards d’euros pour l’Etat et la Sécurité Sociale (pour rappel, le mensuel « Capital » estime à 327 milliards d’euros le montant 2016 des 100 plus grosses fortunes françaises !).

Les mesures mises en avant par la Cour des Comptes pourraient être les suivantes :

- suppression progressive de l’abattement de 10% (économie 2,7 milliards)

- suppression de l’exonération des majorations des pensions pour les parents de 3 enfants (économie 0,8 milliard)

- alignement du taux de CSG sur celui des actifs, des retraités verraient alors ce taux passer de 6,6% à 7,5% (économie 1,2 milliard)

- pour les particuliers employeurs de plus de 70 ans, il n’y aurait plus d’exonération des cotisations patronales (économie 0,38 milliard)…etc…

La dernière augmentation des retraites est intervenue le 1er Octobre 2015 (+ 0,1%) après un gel de 2 ans ½. L’augmentation prévue le 1er Octobre 2016 n’a pas eu lieu car l’inflation avoisinait 0% !. Il faudra donc attendre en principe le 1er Octobre 2017 pour espérer une revalorisation (sauf versement d’une prime de 40 euros pour les pensions inférieures à 1 200 euros).

La revalorisation des retraites indexée sur l’indice des prix entraine une baisse effective du pouvoir d’achat des retraités. Dans le même temps, la durée de cotisation pour percevoir une retraite à taux plein passe de 37,5 à 43 ans d’où un âge de départ à la retraite toujours plus important (pouvant aller jusqu’à 67 ans !!). Et maintenant, la Cour des Comptes (encore elle) propose d’allonger la période de référence servant au calcul du traitement pris en compte pour la liquidation de la pension.

Alain VACHER

Publié dans actualités

Commenter cet article